L'Inde, la vie, le travail, l'aventure...

La meilleure façon de découvrir une ville c’est de la traverser à pieds

Depuis lundi je suis de retour dans la région de Hyderabad pour travailler avec l’asso WASSAN sur la chaine de valeur du redgram. Après avoir passé une partie de la semaine dernière au Field office situé à Pargi (1 petite ville à 2h de Hyderabad) à rencontrer les fermiers, les marchants locaux, les meuniers (oui oui amis Parisiens, ce métier existe vraiment, ce n’est pas qu’une chanson !! ;P )…me voilà de retour en ville. Le bureau est fermé tout le WE, je peux donc vaquer à mes occupations. Ayant déjà passé 2 WE à Hyderabad, j’ai déjà visité tous les coins touristiques intéressants. J’ai donc profité de ce WE pour me consacrer à mon activité favorite, celle qui permet de vraiment découvrir une ville, j’appelle ça la « Balade Random ». Le concept ? Je prends un bus, je descends au terminus (ou un peu avant selon le temps que j’ai devant moi) et je reviens à pieds sans avoir de chemins prédéfinis. Je connais en gros la direction dans laquelle je dois aller pour rentrer à la maison, après je prends le chemin qui me chante, je suis mes intuitions, mes envies…J’ai toujours une carte dans mon sac au cas où (et le GPS sur mon portable mais j’ai plus souvent raison que lui en ce qui concerne ma position…je ne peux donc pas trop compter dessus !!). En faisant ça, je traverse des lieux magiques à leur manière que je n’aurais jamais vu en suivant un guide (même le guide du routard, ma bible…pour vous dire !!). J’ai traversé le quartier des tailleurs de marbre, des forgerons, des réparateurs auto, des bouchers…Traverser ces quartiers c’est goûter à un bout du quotidien, un bout de la vie locale sans ne sélectionner que le meilleure. Selon le jour, et l’endroit bien sûr, le paysage est bien différent. Le samedi tout est ouvert, les rues sont bondées, piétons, voitures, motos, marchants ambulants, magasins…une sacrée fourmilière !! Le dimanche c’est un peu plus calme. Tous les magasins sont fermés, se développe alors un business parallèle. Des magasins improvisés poussent le long du trottoir, un simple drap au sol et ils  y vendent livres (la rentrée est le 4 Juin…c’est le moment de s’équiper !!), vêtements, poteries, ustensiles de cuisine en tout genre, etc…La ville se transforme en une sorte de brocante géante !! Lors de ces balades je croise toutes sortes de personnes : hommes, femmes, enfants, musulmans, hindous, chrétiens…Je traverse des quartiers riches avec de grandes maisons, accolées à des quartiers pauvres uniquement composés de tentes ou les gens se ruent sur la citerne lorsqu’elle arrive pour remplir des grandes cuves d’eau. Ces réserves leur permettront de se nourrir, se laver, prendre soin de leur intérieur jusqu’au prochain passage. Je traverse des rues bondées, ou ça déboule de partout, ça klaxonne, mais aussi des rues clames ou j’entends les oiseaux…si si je vous jure !! :D Ce sont des journées toujours très riches en sensations, en odeurs, en couleurs, en images…en souvenirs ! Bon, forcement je ne croise pas que de belles choses joyeuses. Je croise des quartiers complètement démunis où des enfants nus, la peau sur les os, dorment sur les trottoirs, des culs-de-jatte marchent avec leur mains ou se déplacent sur de petites planches a roulettes faites maison... Ce matin je suis passée a côté d’un homme sur le trottoir qui me semblait clairement être mort. Certaines personnes le regardaient mais sans rien faire de plus. Je ne savais pas trop comment réagir, le cœur lourd, j’ai donc continué mon chemin. Qu’est ce que j’aurais dut faire ? Je ne le sais toujours pas. Ces images font effectivement partis de mes balades, c’est ça découvrir un pays dans son ensemble et non seulement les points positifs. La misère est bien présente et se voiler la face serait hypocrite.

 

Aujourd’hui je me suis fait un petit coup de speed aussi. En fin d’aprèm, alors que je n’étais pas loin de mon point d’arrivée je me suis retrouvée dans un quartier complètement entouré de murs…une espèce de cul-de-sac géant !! Sur le chemin j’avais vu les murs à droite et à gauche mais je ne pensais pas en trouver en face de moi ! Il était 18h, le soleil se couche à 19h et je ne trouvais pas de chemins pour traverser ces murs…Revenir en arrière aurait été bien trop long, je tente donc chaque rue pour trouver une issue. Après plusieurs tentatives, je trouve un chemin de terre qui se dirige vers ma destination, je suis donc ce passage, qui me permet de passer enfin ces murs, et me retrouve dans un grand terrain vague ou étaient montées quelques tentes (vous aurez compris que lorsque je parle de tente je ne parle pas de Quechua 2sc mais de tente permanentes construite avec des bouts de bois, des couvertures et des morceaux de bâches !!). Un des habitants d’une tente me montre le chemin pour ressortir de l’autre côté. Et là…j’arrive dans un endroit incroyable…en pleine ville  (Hyderabad est quand même la 5e plus grande ville d’Inde) je me retrouve dans un village…même atmosphère : les rues étroites, les petites maisons sans porte avec les femmes qui se coiffent les cheveux sur le parvis, les fermiers qui se baladent avec leurs troupeaux, pas de magasins…un vrai bonheur !! Hélas l’heure tourne et je n’ai pas encore trouvé la sortie…Je sors donc de mon rêve et me remet en quête d’un chemin. Ces virages dans tous les sens ont complètement brouillé mon sens de l’orientation qui est pourtant bon normalement…les bougres !! Après une bonne 15aine de minutes à travers ce village dans la ville je me retrouve finalement sur une grande route. Je demande à 2 jeunes filles la direction de Tarnaka (le quartier ou je vis). Elles m’indiquent gentiment le chemin et me recommandent de prendre un bus. J’hésite mais je décide finalement de suivre leur conseil…ma bouteille d’eau est vide depuis 30mn, pas de magasins aux alentours et 40 degrés…je ne vais pas pousser !! (J’ai finalement bien fait de les écouter…j’étais a PERPETE !!). J’attends donc mon bus, 10mn…15mn…toujours rien…j’ai soif, la nuit commence à tomber sérieusement…toujours pas de bus. Je vois passer pas mal de touktouk partagés (ici les touktouk se partagent beaucoup. Le conducteur cris sa destination finale et si c’est sur ta route tu grimpe dedans. On se retrouve comme ça jusqu'à 10 voir plus par touktouk prévus pour 3 personnes normalement !! Mais c’est moins cher !!). Au bout d’un moment par désespoir je hèle un touktouk espérant qu’il aura de la place pour moi…Il était déjà bien plein mais me prends quand même (il n’y a jamais un copain de trop dans l’équipe a Jojo !! ;D Anne-cé celle-là elle est pour toi !!). Il me dépose finalement sur un grand axe avec pleins de bus. Il est 7h30, la nuit est tombée mais le bus est là !! C’était limite mais ce fut une journée superbe encore une fois…Et maintenant…DODO !!



28/05/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres